Missions
Animation de réseaux

Les coopérations

Participation aux réseaux d’acteurs locaux, départementaux et régionaux

Le collectif départemental des Points d’Appui à la Vie Associative (collectif Inter PAVA)
En temps que Point d’Appui à la Vie Associative (PAVA), nous collaborons régulièrement avec les autres PAVA du département. Les points d’appui portent conjointement la volonté de structurer une offre d’accompagnement à l’échelle du département en travaillant notamment sur la formation des dirigeants associatifs, le Certificat de formation à la gestion associative ou encore l’appui à la fonction employeur. En 2018, cette coordination a permis la création du GEAI 29, groupement d’employeurs associatif intersectoriel.

Le Mouvement Associatif de Bretagne
Depuis 2018, le RESAM a rejoint le Mouvement Associatif de Bretagne qui réunit 13 coordinations associatives dans de nombreux secteurs d’activité (Sport - éducation populaire - agricole et rural - sanitaire et social - tourisme social - culture et langue bretonne - associations étudiantes - environnement - égalité et droits des femmes). Depuis 2019, le RESAM siège au côté de l’Espace Associatif Quimper-Cornouaille au sein du collège territorial du Conseil d’Administration du MAB. Cette collaboration permet de partager, valoriser mais aussi défendre les actions de soutien à la vie associative portées à l’échelle de nos pays.

Coopération autour de la jeunesse
Le RESAM a fait de l’engagement citoyen des jeunes un axe fort de son projet associatif. Dans ce cadre il s’est engagé, avec des nombreux autres acteurs de Morlaix Communauté dans le projet « Jeunes en TTTrans » visant à amener les acteurs à penser leurs actions jeunesse de façon transversale.
Les enjeux que s’est fixés le RESAM au sein de ce projet sont :

  • développer l’autonomie des jeunes par la valorisation de leurs engagements, de leur participation et leur implication à la vie locale
  • développer un accompagnement global, en favorisant les parcours, qui s’appuieront sur les motivations des jeunes, pour aller vers une insertion sociale et professionnelle
    Sur la communauté d’agglomération, une coordination technique et politique est partagée entre 5 porteurs d’actions (MJC, Mission Locale, SESAM/PAEJ, PEP KerAvel et RESAM) et Morlaix Communauté.
    Plusieurs nouvelles actions ont été développées et de nombreux liens sont tissés entre le RESAM et les acteurs jeunesses. Citons parmi elles, la création début 2019 d’un lieu physique de 300 m² (“2D” voie d’accès au Port) porté par le RESAM qui sert pour moitié à des bureaux pour les acteurs jeunesse et pour l’autre moitié pour expérimenter un espace libre géré par les jeunes de 18 à 30 ans. Ces actions sont réalisées en partenariat avec les acteurs du territoire.

Le conseil de développement du Pays de Morlaix
Le RESAM est élu au conseil d’administration ainsi qu’au bureau du Conseil de développement du Pays de Morlaix, et participe aux groupes de travail en relation avec l’objet social du RESAM. C’est pour nous l’occasion de valoriser la vie associative et de travailler sur des thèmes qui nous sont chers, tel que l’engagement des jeunes, la reconnaissance de l’utilité sociale des associations, l’amélioration des services à la population, etc.

Économie Sociale et Solidaire
Créée le 2 octobre 2009, à l’initiative d’un groupement d’acteurs locaux parmi lesquels le RESAM, l’Association pour le Développement de l’Économie Sociale et Solidaire (ADESS Pays de Morlaix) s’inscrit dans la dynamique des pôles de développement de l’ESS qui s’installent dans les différents pays de Bretagne, encouragés par la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et le Conseil régional de Bretagne. C’est donc tout naturellement que le RESAM participe à certaines réunions thématiques organisés par l’ADESS pays de Morlaix.
L’association est actuellement composée de structures se reconnaissant dans les valeurs et les principes de fonctionnement de l’Économie Sociale et Solidaire. Le RESAM, en tant que « tête de réseau associative » souhaite une meilleure représentation des petites et moyennes associations, et valorise un secteur économique qui représente aujourd’hui près de 11,6% de l’emploi salarié privé du territoire et dont l’utilité sociale et territoriale est indéniable pour le développement local.
En 2018 le RESAM a obtenu l’agrément ESUS « Entreprise solidaire d’utilité sociale »..